Des trucs pour aimer (au moins un peu) s’entraîner

Des trucs pour aimer (au moins un peu) s’entraîner
matthew-lejune-716122-unsplash.jpg

J’ai longtemps été au gym parce que je sentais qu’il le fallait; je voulais être en forme, je voulais changer mon corps, bref je me forçais à y aller. Et je suis certaine que plusieurs d’entre vous se reconnaissent là-dedans. J’ai récemment développé une relation plus saine avec l’entraînement (oui, oui, je prends plaisir à y aller) et je ne pensais jamais me rendre là un jour haha. Voici mes trucs pour aimer, au moins un peu, le gym.

Ne pas se mentir

Quand j’ai commencé à m’entraîner dans mon quartier, je me disais que j’y allais pour être détendue, pour être zen, pour m’étirer. Mais au fond, je savais que j’y allais pour perdre du poids et muscler mon mou de cuisse. Quand j’ai arrêté de me mentir, c’est devenu un peu plus agréable. Et à force d’y aller pour perdre du poids, j’ai commencé à me sentir bien, vraiment et j’ai délaissé cet objectif pour me concentrer sur mon bien-être. À ce stade-ci, deux ans après avoir commencé de façon sérieuse et rigoureuse, j’avoue que je n’ai aucune idée de ma perte de gras. Ni de mon IMC. Ni de n’importe quelle autre mesure angoissante de mes progrès, parce que je me sens finalement forte, solide et en santé et c’est comme si tout le reste comptait de moins en moins.

Miser (un peu) sur la magie de la forme physique

En lien avec ma révélation précédente, j’ai compris que l’entraînement me permettait de me sentir indestructible. Dans mon quotidien, je me sens énergique et plus positive. Et cette sensation me semble aujourd’hui plus stimulante que d’aller suer pour avoir un beau biceps (mais c’est quand même le fun d’avoir un beau biceps).

Se faire des amis de gym

Sans blague, j’ai rencontré des personnes géniales au gym qui m’ont donné envie de me surpasser et de revenir de fois en fois. C’est trippant de rencontrer des gens avec qui on s’entend bien et de s’entraîner dans le plaisir. On entend souvent qu’il faut aller au gym avec un ami pour améliorer sa motivation, mais je vous assure du contraire : allez-y seul et collez-vous aux gens là-bas qui vous inspirent dans votre remise en forme.

Accepter que son corps ne change pas assez vite, ni aux endroits désirés

L’entraînement n’est pas spécifique, c’est-à-dire que votre corps va très certainement devenir plus ferme, plus musclé, plus élancé, mais rien ne peut vous permettre de perdre du poids exactement au niveau de l’abdomen, par exemple. Alors on arrête de s’acharner à faire des abdos et on essaye des cours et des exercices qu’on trouve sincèrement le fun.

Se fixer un objectif qui nous motive et non qui nous stresse

Quand j’ai recommencé à m’entraîner, je voulais aller au gym 4 heures par semaine. Mais je savais très bien que je ne le ferais pas; pas au début en tous cas. Alors je me suis dit que 2 heures, c’était plus réaliste.

Je préférais me fixer un but plus petit, mais que je serais en mesure d’atteindre, pour rester motivée et ne pas être angoissée. Et je l’ai fait. Puis quand aller au gym 2 heures par semaine est devenu une partie normale de ma routine, j’ai ajouté une fois supplémentaire. Et maintenant, j’y vais 3-4 heures, sans aucun stress.

Bon entraînement!